Bienvenue !

Avantages pour les cotisants de l'association

L'APSE propose des avantages spécifiques pour les adhérents à jour de leur cotisation : annuaire, réduction pour les conférences, évènements spéciaux...

Pour renouveler votre soutien à l'association adhérer en ligne

Accès réservé

Cette nouvelle section du site sera bientôt disponible, merci de revenir prochainement !

Pas encore membre APSE ?

Vous pouvez adhérer à l'association en quelques clics grâce à notre espace d'adhésion en ligne

Conférence-débat
L'espérance-monde
essai sur l’idée de progrès à l’heure de la mondialisation 

Mercredi 16 avril 2014
18h30 - 20h30

Lieu : Forum 104

104 rue de Vaugirard - 75006 Paris



L'espérance-monde
essai sur l’idée de progrès à l’heure de la mondialisation 

Autour du livre de François Vatin, éditions Albin-Michel (2012).

Esperance-monde


Intervenant :
François Vatin, professeur de sociologie à l'université de Paris Ouest (Nanterre), Directeur de l'École doctorale "Économie, Organisation, Société", Directeur du site de Nanterre de l'IDHE, Expert en sociologie à l'Agence d'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur.


Outre L’Espérance-monde, Albin Michel, 2012, il est l'auteur de nombreux ouvrages : Le Travail, économie et physique (1780-1830), PUF, 1993 ; Trois essais sur la genèse de la pensée sociologique : politique, épistémologie et cosmologie, La Découverte, 2005 ; Le Travail et ses valeurs, Paris, Albin Michel, 2008 ; Refonder l'Université, La Découverte, 2010 (avec Olivier Beaud, Alain Caillé, Pierre Encrenaz et Marcel Gauchet).
François Vatin se définit comme un chercheur ouvert à toutes les sciences sociales, qui tente de comprendre le monde contemporain en remontant son histoire.


Au fil des événements mondiaux, le progrès a peu à peu été ravalé au rang de croyance contestée. Depuis Hiroshima, le mot lui-même est devenu si problématique que nous lui préférons celui, plus neutre, de « changement ». Lorsqu'on vante le progrès, on ne fait que vanter le mouvement (Nietzsche).

Pour autant, le progrès garde-t-il de l'avenir ? Oui, affirme François Vatin, qui souhaite renverser la tendance actuelle à son déni. La peur du déclin n'est pas bonne conseillère. Alors que le monde vit une crise économique, sociale et politique sans précédent, la question du progrès retrouve une pertinence oubliée dans les temps de prospérité, en renvoyant à la problématique de la mondialisation. Celle-ci ne se réduit pas à l’internationalisation des échanges économiques, mais doit être vue comme une prise de conscience partagée de la finitude de la planète, du caractère désormais mondial de la société sur une terre devenue petite et fragile. L'Humanité doit apprendre à se représenter son destin dans un monde limité, dans l'espace comme dans le temps. La « question sociale » (celle de la distribution des richesses) et la « question naturelle » (celle de l'écologie) sont désormais intrinsèquement liées. Elles doivent être reposées aujourd'hui à l'échelle internationale. Une « décroissance » sans prise de conscience des disparités serait une solution dangereuse, qui priverait les populations défavorisées du niveau de développement auquel elles aspirent.

C’est dans cet esprit que L’Espérance-monde s’interroge sur notre modernité et sur la destinée collective d’une humanité mondialisée. En suivant un parcours libre dans le temps et l’espace (du XVIIIème siècle à nos jours, de l’Afrique subsaharienne au monde occidental), François Vatin nous fait croiser les éleveurs peuls sénégalais et leur collecte du lait, les ouvriers-machines des premières manufactures textiles, les insurgés malgaches de 1947, des ingénieurs forestiers. Il cite Octave Mannoni à propos des difficultés des pays sortis de la colonisation française. Il compare l’histoire du droit du travail en France et dans les colonies africaines. Il discute l’image de l’usine moderne chez Chaplin et chez Georges Friedmann. Il évoque Marcel Mauss à propos de la défense de la technique moderne. Il s'interroge, avec Augustin Cournot et Turgot, sur la possibilité d'appeler les générations à venir au secours du développement durable.

Animation : Bernard Sanson, APSE

Entrée :
  • Membres de l'APSE : gratuit
  • Chômeurs et étudiants (- 26 ans) : 10 €
  • Non membres : 20 €




Plan d'accès :




Association des Professionnels en Sociologie de l'Entreprise

L’APSE est une association atypique réunissant sociologues praticiens, chercheurs et professionnels partageant une même conviction : mieux comprendre les situations de travail permet de les transformer.

L’APSE propose un espace singulier à travers :

  • des rencontres et des débats sur les apports de la sociologie dans les univers de travail
  • l’animation d'un réseau de praticiens de la sociologie
  • un centre de ressources autour de la sociologie de l'entreprise

Adhérer en ligne

 

Sociologies Pratiques

 

Adhérer à l'APSE ?