Bienvenue !

Avantages pour les cotisants de l'association

L'APSE propose des avantages spécifiques pour les adhérents à jour de leur cotisation : annuaire, réduction pour les conférences, évènements spéciaux...

Pour renouveler votre soutien à l'association adhérer en ligne

Accès réservé

Cette nouvelle section du site sera bientôt disponible, merci de revenir prochainement !

Pas encore membre APSE ?

Vous pouvez adhérer à l'association en quelques clics grâce à notre espace d'adhésion en ligne


La novlangue managériale : Quand les mots ne collent pas aux choses

Jeudi 20 septembre 2018 à 19h
Café du Pont Neuf
14 quai du Louvre
75001 PARIS
métro Pont Neuf, Louvre-Rivoli, Les Halles

Pour remercier l'établissement qui nous accueille, une consommation de 6 euros par personne est attendue.



*** nous avons atteint le nombre maximal de participants, les inscriptions ne sont malheureusement plus possible ***

Dans le cadre de l'atelier de réflexion APSE "Dialogues en entreprises", nous recevons Agnès Vandevelde-Rougale et Michel Feynie pour une rencontre-débat autour des ouvrages La novlangue managériale. Emprise et résistance (Eres, 2017) et Le « as if » management (Le bord de l’eau, 2012).

Expression formatée, euphémismes, anglicismes codés : la langue de bois managériale comme discours dominant dans les organisations promeut une vision auto-référencée, éloignée du travail réel et hermétique au débat. Quelle est sa fonction ? Est-elle une mise en scène du pouvoir ou un artefact utile au lissage des relations ? Quels sont les mécanismes qui contribuent à la fabrication et à la diffusion de ce discours ? Qu’est-ce qui produit chez les récepteurs cette sensation de lien perdu au « réel » et qui anesthésie le dialogue ?

Ethnologue indigène sur son terrain, immergé en tant que salarié au sein de la branche commerciale d’une grande entreprise publique, Michel Feynie nous raconte son enquête minutieuse au pays du « as if » management, c’est-à-dire du management qui fait comme si tout allait bien, qui ignore les problèmes. Au travers des mots employés, il décrit le discours standardisé des dirigeants, porteur d’une fiction idéale de l’entreprise et révèle l’émergence d’une « communauté de langage », des injonctions d’exigence qu’elle véhicule, ainsi que son décalage avec les pratiques quotidiennes des salariés. Il s’intéresse au mal-être au travail généré par cette langue de bois qui « assomme » les salariés et il esquisse des pistes pour s’en protéger.

Agnes Vandevelde-Rougale s’interroge sur les ressorts de l’intériorisation d’un discours managérial dominant par ses destinataires et en analyse les conséquences. Reprenant le terme de « novlangue » avancé par George Orwell dans 1984, elle utilise également l’image d’un virus pour caractériser l’incorporation de ce newspeak gestionnaire, à l’instar de Victor Klemperer qui, en son temps, proposait la métaphore de l’empoisonnement des esprits : « les mots peuvent être comme de minuscules doses d’arsenic : on les avale sans y prendre garde, ils semblent ne faire aucun effet, et voilà qu’après quelque temps l’effet toxique se fait sentir ». Au-delà du mal-être, Agnès Vandevelde-Rougalde analyse comment l’imaginaire peut être bridé, les émotions et la critique empêchées de s’exprimer.

Nos invités pour cette rencontre-débat :
Michel Feynie Docteur en anthropologie, Michel Feynie est actuellement chargé de cours à l’Université de Bordeaux. Son terrain de recherche privilégié est le travail. Après avoir enquêté sur le monde rural, ses recherches anthropologiques portent depuis une vingtaine d’années sur l’entreprise et son management. Son enquête principale se concentre sur une entreprise publique dont il a été salarié. Il y décortique le discours managérial, met en avant les décalages entre ce discours et les pratiques quotidiennes de management et critique le néo-management. Il publie aux éditions Le Bord de l’Eau : « Les maux du management » en 2010 et « Le As If management. Regard sur le mal être au travail » en 2012 et participe à 2 autres ouvrages. Il organise depuis 5 ans à l’Université de Bordeaux une journée d’études autour des problématiques du mal-être au travail. En dehors de ses recherches académiques, il écrit également des micro-fictions sur l’entreprise qu’il met en scène et joue dans un spectacle intitulé : « Quelques jeudis entre nous ».
Agnès Vandevelde-Rougale, diplômée de l’Ecole supérieure des sciences commerciales d’Angers et docteure en anthropologie et sociologie, est chercheuse associée au Laboratoire du Changement Social et politique (université Paris-Diderot-Paris 7), membre du Comité de rédaction de la revue Interrogations ?, membre du  Réseau International de Sociologie Clinique, membre du réseau thématique « sociologie clinique » de l’Association française de sociologie.

Animation APSE : Olivia Foli (maîtresse de conférences, CELSA-Sorbonne université), Catherine Boucher

Cette rencontre-débat est gratuite et ouverte à toutes et tous, membre ou non de l'APSE, venez nombreuses et nombreux !

Pour remercier l'établissement qui nous reçoit, une consommation de 6 euros par personne est attendue.

Le cycle de rencontres-débats APSE "Dialogues en entreprises" est réalisé en partenariat avec le CELSA et Nonfiction.



Association des Professionnels en Sociologie de l'Entreprise

L’APSE est une association atypique réunissant sociologues praticiens, chercheurs et professionnels partageant une même conviction : mieux comprendre les situations de travail permet de les transformer.

L’APSE propose un espace singulier à travers :

  • des rencontres et des débats sur les apports de la sociologie dans les univers de travail
  • l’animation d'un réseau de praticiens de la sociologie
  • un centre de ressources autour de la sociologie de l'entreprise

Adhérer en ligne

 

Sociologies Pratiques

 

Adhérer à l'APSE ?