Bienvenue !

Avantages pour les cotisants de l'association

L'APSE propose des avantages spécifiques pour les adhérents à jour de leur cotisation : annuaire, réduction pour les conférences, évènements spéciaux...

Pour renouveler votre soutien à l'association adhérer en ligne

Accès réservé

Cette nouvelle section du site sera bientôt disponible, merci de revenir prochainement !

Pas encore membre APSE ?

Vous pouvez adhérer à l'association en quelques clics grâce à notre espace d'adhésion en ligne


Conférence-débat - Les sociétés transnationales et les normes OIT


Jeudi 19 juin 2014

18h - 20h

Faculté de théologie protestante de Paris

83 boulevard Arago
75014 Paris


Intervenants :
Jean-François Trogrlic, directeur du bureau de l’OIT à Paris et Nayla Ajaltouni, coordinatrice du Collectif Ethique sur l’étiquette.

 

Les sociétés transnationales respectent-elles les normes internationales, en particulier celles de l’Organisation Internationale du Travail (OIT)? Les 1129 morts et centaines de blessés provoqués par l’effondrement d’une usine textile au Bangladesh en avril 2014, dans les décombres de laquelle on a retrouvé des étiquettes des plus grandes marques, permettent d’en douter. 

L’OIT a pour principaux objectifs de promouvoir les droits au travail, d’encourager la création d’emplois décents, de développer la protection sociale et de renforcer le dialogue social dans le domaine du travail. La structure tripartite de l’OIT, où les travailleurs et les employeurs participent aux délibérations des principaux organes sur un pied d’égalité avec les gouvernements, garantit que les points de vue des partenaires sociaux sont fidèlement reflétés dans les normes du travail, les politiques et les programmes de l’Organisation. L’OIT fut fondée en 1919, à la suite d’une guerre destructrice, afin de poursuivre une vision basée sur le principe qu’il ne saurait y avoir de paix universelle et durable sans un traitement décent des travailleurs. L’OIT devint la première agence spécialisée des Nations Unies en 1946. 185 Etats sont membres de l’OIT. Ils ont approuvé 396 instruments (189 conventions, 5 protocoles, 202 recommandations). Cet important arsenal, qui comprend 8 conventions fondamentales unanimement reconnues est pourtant mis en échec par certaines entreprises multinationales qui mettent les Etats en concurrence et parviennent à tirer leur épingle du jeu international… en ne respectant pas les normes du « travail décent ».

« Avec des chaînes de production de plus en plus mondialisées et complexes, les sociétés transnationales jouent aujourd’hui un rôle majeur dans la gouvernance économique mondiale et dans le jeu des échanges internationaux. Si le développement des échanges commerciaux mondiaux contribue au rayonnement et au développement économiques des pays qui y participent, force est de constater qu’il s’accompagne parfois de certaines pratiques ayant des incidences négatives sur les droits humains et l’environnement. Ces pratiques peuvent constituer un frein au développement économique et humain, tout autant qu’une pression à la baisse sur nos standards nationaux en matière de protection sociale, de droits humains, de protection de la biodiversité et de l’environnement, et plus généralement d’éthique dans les affaires….. Or, aux yeux du droit, chaque entité qui compose (une société transnationale) est considérée comme autonome et sans lien juridique avec la maison-mère. Aujourd’hui, si la filiale d’une société transnationale européenne installée en dehors des frontières européennes ne respecte pas la législation en vigueur, commet des violations de droits humains, ou provoque des dommages environnementaux irréversibles, la responsabilité juridique de la société mère ne peut pas être engagée. » (Extraits de la proposition de loi déposée récemment à l’Assemblée Nationale par plusieurs groupes parlementaires relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre).

Pour débattre de ce thème :
 

  • Jean-François Trogrlic, directeur du bureau de l’OIT à Paris, ancien membre du Conseil Economique et Social et président du groupe CFDT de 1982 à 1992, membre de la Commission exécutive de la CFDT de 1985 à 2005.
  • Nayla Ajaltouni, coordinatrice du Collectif Ethique sur l’étiquette. Spécialiste en économie du développement et des pays du Sud, Nayla a coordonné au titre d’ONG et de collectifs d’ONG plusieurs campagnes d’opinion.



Animation : Jacques VIERS, vice-président de l'APSE
 

Vous pouvez ré-écouter l'intégralité de la conférence et du débat ci-dessous (durée de l'enregistrement : 1h55)

 

 

 

Le programme 2014-2015 des conférences-débats de l’APSE :

 L’APSE vous invite pour l’année universitaire 2014-2015 à un voyage qui se veut un décodage du « brouillage ambiant » à la lumière de la sociologie dans plusieurs domaines. Nous vous invitons ainsi : à sortir des idées reçues sur les questions tournant autour de « genre et organisations », de « lire le social au singulier » et de « comprendre les ressorts de la fascination gestionnaire». Suivez-nous…

Télécharger le programme

 



Association des Professionnels en Sociologie de l'Entreprise

L’APSE est une association atypique réunissant sociologues praticiens, chercheurs et professionnels partageant une même conviction : mieux comprendre les situations de travail permet de les transformer.

L’APSE propose un espace singulier à travers :

  • des rencontres et des débats sur les apports de la sociologie dans les univers de travail
  • l’animation d'un réseau de praticiens de la sociologie
  • un centre de ressources autour de la sociologie de l'entreprise

Adhérer en ligne

 

Sociologies Pratiques

 

Adhérer à l'APSE ?